Coalition sherbrookoise pour le travail de rue


Témoin privilégié des relations humaines.

2018-11-21

Figure emblématique du centre-ville de Sherbrooke, Meagan Lepage est travailleuse de rue à la Coalition pour le travail de rue depuis avril 2017. Au fil des rencontres, et des kilomètres parcourus à pied, Meagan parle du travail de rue, de ses approches et pratiques avec une étincelle dans les yeux. « Je suis en relation d’être. Il n’y a pas de quantitatif dans mon travail. Je peux prendre le temps. Accepter le rythme et la volonté de l’individu en face de moi. Avec une attitude de non jugement et une transparence dans la relation. La prise de contact est primordiale. » Pour Meagan, il est nécessaire et incontournable d’être cohérente avec l’approche et d’influencer positivement les gens qu’elle rencontre.

  

Avec 4537 interventions individuelles auprès de 972 individus en 2017, l’équipe de la Coalition Sherbrookoise pour le travail de rue demeure très active sur l’ensemble du territoire sherbrookois. Beau temps, mauvais temps. L’été, l’embauche de nombreux travailleurs de parc permet d’augmenter le nombre de travailleurs de rue sur le territoire.

L’organisme est né en 1988 afin de rejoindre les gens marginalisés, en rupture ou à risque de vivre une rupture sociale. Le travail de rue agit souvent comme une porte d’entrée pour renouer des liens et pour accéder aux différents services ou ressources du territoire. Avec une approche singulière, le travail de rue se base sur l’observation et l’intégration des milieux et en assurant une présence régulière et de la disponibilité de la part des travailleurs de rue.

Meagan affirme : « C’est le milieu qui décide de t’intégrer. Les liens significatifs qui se créent calment souvent le jeu lors d’interventions plus difficiles. Je suis invitée dans le milieu et mes interventions vont en ce sens. L’observation et l’intégration d’un milieu représentent la clé pour des relations de confiance réussies. C’est pour moi, le plus beau métier du monde, malgré sa complexité. »

La reconnaissance de la pratique et les limites du rôle demeurent des enjeux significatifs. Tout comme l’évolution des problématiques, de plus en plus complexes. Les travailleurs de rue sont des intervenants possédant une formation académique et des outils spécifiques à l’intervention dans un cadre moins formel. Par  la prévention et la réduction des méfaits, les travailleurs de rue sensibilisent les personnes plus marginalisées à différentes réalités ou enjeux au niveau de leur santé, de leurs choix de vie ou de leur sécurité. En ce sens, la Coalition offre gratuitement du matériel comme des condoms, du matériel stérile et des trousses de consommation afin de prévenir la transmission d’infections.

La confidentialité est aussi primordiale dans le cadre des échanges. La relation avec un travailleur de rue est volontaire et basée sur le lien de confiance par l’accompagnement et l’aide adaptée aux besoins.

Avec une approche alternative et complémentaire, le travailleur de rue fait de l’éducation, chez les jeunes et chez les moins jeunes, tout en travaillant en partenariat avec le milieu. «  L’équipe devient un poteau d’intervention, une ressource externe dans la vie des gens qui fréquentent la rue et qui côtoient notre organisation. De plus, il faut être conscient en tout temps de l’environnement dans lequel nous intervenons et s’assurer de notre sécurité dans le milieu et compter sur le travail d’équipe. L’aide alimentaire est un enjeu de taille ainsi que la nécessité d’un lieu sécuritaire pour la population du centre-ville. Le visage du centre-ville est en évolution. Nous rencontrons beaucoup de problèmes de dépendances, de santé mentale et violences. »

Macadam J est un autobus de la Société de transport de Sherbrooke, réaménagé pour accueillir à bord des ados et des adultes. Par l’entremise de cet outil mobile, les travailleurs et les travailleuses de rue interviennent dans des quartiers en difficultés, dans des lieux de rencontres et de festivités de Sherbrooke sur une base annuelle. Depuis 2006, des partenariats permettent également à l’autobus d’effectuer des visites dans des écoles secondaires publiques de la ville, pour créer des liens et intervenir auprès des jeunes de Sherbrooke.

Le bus offre un lieu d’accueil et de socialisation principalement,  qui s’adapte aux besoins et à la réalité du milieu visité. Le bus trimbale avec lui divers services et activités réalisés selon quatre thèmes : social/santé, culture, loisirs/temps libre et éducation/vie professionnelle.  Il vise à briser l’isolement, à entrer en relation pour ainsi prévenir l’exclusion, les diverses  situations à risque ainsi que les actes de délinquance.

 


Plan du site

.